Attention :

Le texte qui va suivre a été qualifié d'"injurieux" par certaines personnes (voir commentaire); je tiens à préciser que ce texte doit être pris au second, troisième, soixante-douzième degré.

En ésperant m'être fait comprendre,

Le blogmaster.

(Que ça ne vous empêche pas d'avoir les pieds plats !)

Combien de blogs ont-ils pour titre ou pour mot-clé "moi", "mon blog" ou "ma vie" ? Des milliers. Et combien qui s'appellent "de la platitude des orteils" ? Un seul : le mien !

C'est affreux. À croire que l'égocentrisme prime désormais sur l'originalité, la spontanéité.

C'est vrai, quoi; est-ce-que je parle à tout bout de chant de moi ? Non ! Moi, au moins, je garde une certaine modestie. Moi, je suis au-dessus de ces amateurs qui prêchent leur amour-propre un peu partout sur le web. Moi, je suis bien plus fin, bien plus intelligent qu'eux. Moi au moins.

Moi.

Voilà.